Pour qui roule Erwann Binet ?

French Minister of Economy, Finance and Industry Emmanuel Macron looks on as he gives a press conference with France’s Agriculture Minister after a meeting about trade relationships in agricultural and food-processing sectors, at the Agriculture Ministry in Paris on February 12, 2016. / AFP / JACQUES DEMARTHON

Communiqué de presse de Thibaut Monnier, Conseiller régional, Secrétaire Départemental du FN 38

Il y a quelques jours, le député de la 8ème circonscription de l’Isère a annoncé le lancement de sa campagne pour les législatives de 2017. Visiblement, M. Binet semble avoir choisi de maintenir le flou sur le candidat qu’il a décidé de soutenir au plan national et, par conséquent, sur le programme qu’il doit pourtant défendre devant les électeurs ces 5 prochains mois.

Deux absences sont en effet à noter sur le montage photos présenté à l’occasion de ce lancement et intitulé « Mon mandat en images » (1). D’une part, celle du logo du Parti Socialiste, étiquette politique qui l’a pourtant fait élire en 2012. Et d’autre part, certainement plus révélatrice, celle de Benoit Hamon, que les primaires de la Belle Alliance Populaire ont pourtant désigné comme candidat de la gauche. Emmanuel Macron, en revanche, figure sur cette courte présentation.

Pour qui, donc, roule Erwann Binet ? L’extrait de son discours de lancement publié sur le blog du député nous éclaire : « […] certains iront voter pour […] Benoit Hamon, d’autres sont allés au meeting d’Emmanuel Macron samedi dernier, je reconnais des militants associatifs écologistes, d’autres sont décidés à voter Mélenchon pour la première fois, je le sais. Et ce soir vous êtes tous là, réunis, rassemblés. C’est ce qui nous fera gagner en juin […] » (2).

Erwann Binet a ainsi décidé de jouer la carte du « rassemblement ». Un rassemblement fantasmé. Un rassemblement absolument écarté par les candidats nommés. Un rassemblement impossible tant les composantes de gauche apparaissent plus que jamais diamétralement opposées. Les électeurs ne seront pas dupes de ce grand écart idéologique que M. Binet va tenter de tenir le plus longtemps possible.

Pour qui roule, alors, Erwann Binet ? Plus certainement pour lui-même, au mépris, semble-t-il, de ses convictions les plus profondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.