Les chiens aboient et les caravanes s’installent à Meylan

Presque 300 caravanes flambant neuves sont arrivées le 25 mai sur l’agglomération grenobloise dont 170 à Meylan qui ont bloqué l’A41 pendant plusieurs heures causant d’énormes embouteillages, 40 à Sassenage et 80 à Lumbin.

Ces problèmes sont la conséquence logique des lois Besson-1 (1990 sous Michel Rocard) et Besson-2 (2003 sous Lionel Jospin) visant à faciliter le déplacement et l’installation des nomades aux frais de l’habitant. C’est bien de cela dont il s’agit. Les communes de plus de 5.000 habitants ont l’obligation de construire des aires de passage avec un coût par place de 80.000 euros environ, soit presque le prix d’un appartement. Pire que cela, les élus de la Métro emmenés par sa vice-présidente Françoise Cloteau ont voté en septembre 2014 des tarifs d’eau et d’électricité en dessous du prix que payent les autres citoyens alors que les nomades ne paient aucune taxe sur la commune et ne participent pas aux investissements dans les infrastructures.

L’Etat démissionne, abandonne le terrain et recule devant le moindre geste d’autorité. Ainsi, l’interdiction posée par la préfecture a été levée dans la journée. On a même déplacé la gendarmerie pour dévier le trajet de ceux qui n’ont rien demandé et allaient simplement à leur travail, par respect sans doute pour les caravaniers dont on n’a pas obligé un seul véhicule à prendre une autre direction. Il est urgent de renverser les rôles et de reprendre en main les rênes de notre destin.
Communiqué de presse de Mireille d’Ornano
Député français au Parlement européen
Conseillère municipale de Grenoble

Roms caravanes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.