Les candidats FN aux élections départementales de mars 2015 en Isère

Les 22 et 29 mars 2015, vous serez amenés à élire vos représentants au Conseil Départemental. Pour la première fois, le Front National présente des candidats dans tous les cantons de l’Isère:

Canton Monsieur Madame Photo
1 Bièvre Florian Ferre Paulette Roure BIEVRE
2 Bourgoin-Jallieu Robert Arlaud Michèle Greck  BOURGOIN-JALLIEU
3 Chartreuse-Guiers Damien Berthelemy Muriel Burgaz  Chartreuse Guiers
4 Charvieu-Chavagneu Eric de Massas Mireille d’Ornano Charvieu-Chavagneu
5 Echirolles Alexis Jolly Marie-A. Vouriot  Echirolles
6 Fontaine-Seyssinet Jean-Marie Petitgand Marie Eteve  Fontaine Seyssinet
7 Fontaine-Vercors Quentin Faure Appoline Grimaldi Fontaine Vercors
8 Le Grand-Lemps Jean-Charles Genin Manon Jimenez  LE GRAND LEMPS
9 Grenoble-1 Jérémie Lopez Irène Gomez Martinez  Grenoble 1
10 Grenoble-2 Claude Boussalem Caroline Mainguy GRENOBLE 2
11 Grenoble-3 Alexandre Faury Doris Schneider  Grenoble 3
12 Grenoble-4 Xavier Roussel Nathalie Faure Grenoble 4
13 Le Haut Grésivaudan Patrick Le Cavelier Marie-Louise Pennel  Haut Grésivaudan
14 L’Isle-d’Abeau Antonin Sabatier Marion Piot ISLE D'ABEAU
15 Matheysine Trièves Benjamin Aubernon Alison Olagnon Matheysine Trièves
16 Meylan Olivier Amos Marie de Kervereguin Meylan bis
17 Morestel Alain Breuil Michelle Boyer  MORESTEL
18 Le Moyen Grésivaudan Marcel Leonetti Annie Santucci  Moyen Grésivaudan
19 Oisans-Romanche Georges Manoukian Véronique Pianina  OISANS ROMANCHE
20 Le Pont de Claix Etienne Zolfagar Amandine Mounsif Le Pont de Claix
21 Roussillon Jean-Philippe Lefèvre Isabelle Chareyron  ROUSSILLON
22 Saint-Martin-d’Hères Patrice Collomb-Muret Béatrix Bolvin  Saint Martin d'Hères
23 Le Sud Grésivaudan Valère Santana Yolande Reynaud  Sud Grésivaudan
24 La Tour-du-Pin Alain Chapuis Nathalie Germain  LA TOUR DU PIN
25 Tullins Bruno Desies Jacqueline François  Tullins
26 La Verpillière Serge Leboucher Nicole Ferriol LA VERPILLIERE
27 Vienne-1 Adrien Rubagotti Chantal Moussier Vienne 1
28 Vienne-2 Norman Méchin Constance Allais  VIENNE 2
29 Voiron Alexandre Collin Béatrice Innocenti voiron

Ces élections se présentent sous un jour nouveau:

  • On ne parle plus d’élections cantonales mais départementales (la gauche aime bien brouiller les pistes)
  • Elles auraient dû avoir lieu en 2014 (ainsi que les régionales) mais le gouvernement, ayant peur de perdre la majorité au Sénat (les sénateurs sont élus par les grands électeurs, dont les conseillers généraux et régionaux), a préféré les décaler après… en vain puisque les municipales ont suffi pour inverser la tendance 🙂
  • Le mode de scrutin a changé: ce n’est plus un scrutin uninominal, vous voterez dorénavant pour un binôme homme/femme (la parité s’applique désormais obligatoirement partout, sauf dans le mariage pour tous!) et le renouvellement des élus se fait en totalité (et plus par moitié) pour six ans.
  • Les 58 cantons de l’Isère ont été divisés par deux et redécoupés pour s’adapter aux évolutions démographiques:  il y a maintenant 29 cantons avec des assemblages de communes censés favoriser la gauche (plus de 2 600 contentieux ont déjà été portés devant le Conseil d’État !)… on verra fin mars si ce bidouillage leur permet de sauver les meubles 🙂
  • Les missions des futures assemblées départementales ne sont pas encore fixées, le gouvernement attendant de connaître le paysage politique pour entériner son projet de loi qui devrait encore réduire le champ de compétences des départements au profit des régions (encore à gauche), avant leur disparition programmée en 2020. Ainsi, développement économique, aide aux entreprises et tourisme, transports, voirie et collèges devraient être transférés aux régions déjà pluripotentes…

Cantons de l'Isère 2015

Si la simplification du « mille-feuilles » territorial est nécessaire, la disparition des départements au profit des régions risque d’éloigner un peu plus les centres décisionnels des administrés. De plus le nombre d’élus et de fonctionnaires y travaillant ne baissera pas pour autant…

Cette réforme territoriale, menée sans concertation et sans l’avis des Français, va inévitablement aboutir à une solution bancale et coûteuse. Pourtant un découpage en territoires de taille intermédiaire entre les départements et les régions offrirait une alternative plus convaincante: à l’échelle de provinces respectueuses des identités locales, de la géographie et de l’histoire des territoires et des hommes qui les composent, de la réalité économique des bassins d’emploi concernés, amenant une réelle subsidiarité sans s’émanciper pour autant du cadre national (comme c’est de plus en plus le cas des euro-régions-länders). La province du Dauphiné pourrait ainsi regrouper les territoires ayant une histoire commune depuis des siècles, des liens économiques forts et des intérêts convergents.

A la place de ce projet de réforme électoraliste précipitée, nous voulons une politique soucieuse du bien commun, qui tienne enfin compte des réalités locales et des préoccupations des Isérois. Nous vous invitons à lire les propositions du FN.

Nous comptons donc sur vous les 22 et 29 mars pour investir massivement le futur Conseil du département et faire enfin entendre nos voix!

Retrouvez notre programme ainsi que tous les candidats FN de France par département et par canton sur le site fn-departementales.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *