Intervention de Mireille d’Ornano au conseil municipal de Grenoble – organismes extérieurs – Front National Isère

Intervention de Mireille d’Ornano au conseil municipal de Grenoble – organismes extérieurs

Monsieur le Maire,

Au préalable, permettez-moi de vous rappeler, que lors de votre installation comme premier magistrat de la ville, vous avez cru bon à cette occasion d’entretenir la suspicion sur le Front National, comme si, il s’était introduit par effraction au sein de ce conseil.
amis republicainsJe vous rassure, il n’y a pas eu de coup d’Etat local venant de notre part et nous n’avons pas bourré les urnes car ce n’est pas dans nos habitudes depuis quarante ans maintenant que nous nous présentons à des élections !
En revanche ce que je sais, c’est que vous avez lancé votre diatribe contre toute règle de bienséance alors qu’à cette occasion l’heure et le moment devait être au rassemblement et à l’union de toutes les Grenobloises et tous les Grenoblois, opposition comprise, donc sans exclusive d’aucune sorte.
Je ne parle pas du projet et des zones d’ombre et des idées dangereuses que vous aviez insinuées précédemment dans votre intervention comme dans la presse sans le moindre petit commencement de preuve nous concernant pour étayer vos accusations. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.
Tout ceci enfin, pour vous rappeler, ainsi que mon collègue, que nous sommes effectivement deux élus à part entière, élus démocratiquement au titre de représentants du peuple et garants de la République. Nous avons comme vous, autant de de droits et de devoirs envers la collectivité.

Voyez-vous monsieur le maire, au Front National nous rassemblons le peuple dans toutes ses composantes avec la main tendue et non le point levé, c’est sans doute ce qui doit faire toute la différence entre votre majorité actuelle et notre minorité.
A l’occasion de ces votes, si nous avons choisi de présenter notre candidature dans chaque organisme extérieur, c’est que de manière tout à fait partisane, absolument anti démocratique et anti républicaine vous avez décidé avec vos amis de nous en exclure totalement.

Je rappelle tout de même, que sur 532 titulaires représentants la mairie de Grenoble dans cette quarantaine d’organismes extérieurs et la dizaine de Sociétés d’Economie Mixte, ni mon collègue Alain Breuil ni moi-même ne seront donc présents pour défendre l’intérêt des Grenoblois en général et de celles et ceux qui nous ont apporté leurs suffrages en particulier. C’est sans doute monsieur le Maire ce que vous appelez le droit à la liberté d’expression et à la légitime représentation des élus minoritaires que nous sommes.

C’est sans doute la conception que vous avez de la justice républicaine, Bravo ! J’attends bien sûr que nos collègues dit « de droite » dont j’ai appris qu’ils étaient parait-il la seule opposition aux forces de gauche, que vous représentez, dénoncent cette forfaiture et me donnent la recette dont ils ont su eux bénéficier, afin d’éviter une telle discrimination de votre part.

La discrimination liée à l’appartenance politique monsieur le maire, est l’un des 18 critères que la loi condamne faut-il donc vous le rappeler. En tout état de cause l’exclusion dont nous sommes il faut le dire les victimes involontaires sinon expiatoires, nous rendra mon collègue et moi-même doublement vigilant et doublement combattif durant les 6 années qu’il nous reste à travailler côte à côte.
Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.