Intervention de Mireille d’Ornano à la Métro sur la SEM Alpexpo

Conseil municipal du 27 octobre 2014
Note de Synthèse 10 – D 007

Délégation de service public : Avenant n°5 à la convention de la SEM Alpexpo

Intervention de Mme d’Ornano, Présidente du Groupe Front National
Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Tout d’abord, nous observons avec satisfaction que les idées du Front National émises dans la conclusion de notre intervention sur Alpexpo lors du Conseil municipal du 21 juillet dernier ont toutes été retenues. Dans la presse du 30 septembre vous reconnaissez qu’il faut réorienter l’activité en laissant de côté celles qui sont les plus déficitaires (ce que nous appelions – redimensionner) et le 7 octobre vous publiez une annonce pour recruter un directeur commercial et un directeur d’exploitation. On applaudit des deux mains.

Par contre, il nous semble trop facile d’utiliser le prétexte du transfert d’Alpexpo à la Métro pour simplement passer l’éponge sur l’énorme passif. La ville a recapitalisé la SEM l’année dernière à hauteur de 4,8 millions, elle vient d’investir 11,8 millions en rénovation des bâtiments et Alpexpo doit toujours 3,6 millions.

La solution que vous proposez, qui transforme la dette en un prêt à long terme, revient dans la pratique à l’annuler. La suppression des charges revient à demander à la ville de les financer en pure perte, sans aucun retour possible.

La Métro est censée apporter des économies d’échelle et non pas des coûts supplémentaires. Il n’y a aucune raison pour qu’Alpexpo arrive au 1 janvier 2015 avec les compteurs remis à zéro. L’ensemble des charges impayées passées et futures doit être passé en dette. Même si cela ne changera rien aux capacités actuelles de remboursement d’Alpexpo, cela permettra à la ville d’enregistrer dans les comptes une dette que devra payer la SEM une fois transformée en autre chose par la Métro.

Comme le propose l’audit de KPMG, l’ancienne SEM pourrait facturer des droits de marque afin de rembourser peu à peu. Des pistes existent. Il faut trouver la forme juridique et comptable pour ne pas léser le contribuable grenoblois.

En conséquence nous voterons contre ce projet.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *