Cession des 2/3 des parts de la SPL « eau de Grenoble »

Intervention d’Alain Breuil au conseil municipal de Grenoble

Monsieur le Maire, mes chers collègues.

J’ai déjà eu l’occasion l’année dernière d’exprimer mes craintes au sujet des cessions de parts de nos SEM et autres SPL lorsque l’on a commencé à nous présenter cette opération de grand dépeçage au profit de l’agglo.

Maintenant nous y sommes : le grand dépeçage a commencé. Certes, les usagers vont continuer à avoir de l’eau au robinet mais céder, sans rien avoir à dire, 2,8 millions d’euros de parts sociales à titre gratuit a quand même, et vous en conviendrez, un goût amer.

C’est le pouvoir de gestion et donc de décision qui s’éloigne du citoyen. Je ne suis pas fondamentalement hostile au principe même de ces agglomérations dans un certain nombre de sujets dont l’eau fait partie au même titre que les transports, l’économie ou la voirie.

Compteur d'EauMais l’expression employée dans le rapport « l’eau paye l’eau » ne doit pas nous faire oublier que ce sont les G et eux seuls qui ont valorisé cette SPL et qui ont généré ces importants excès de trésorerie.

L’agglomération n’est pas une instance vraiment démocratique. Monsieur Ferrari ne s’est pas présenté en qualité de Président de l’agglo. Il doit son siège à un petit arrangement entre élus de gauche et je dois vous dire Monsieur le Maire qu’il n’aurait pas été idiot que vous soyez, en tant que Maire de la plus grande ville de l’agglo et de loin, président de cette agglo, comme Monsieur Gérard Collomb l’est à Lyon, comme l’étaient ses prédécesseurs, Monsieur Barre ou Monsieur Noir.

Aujourd’hui, nous apprenons que les réunions du conseil de l’agglo s’espacent au profit d’une sorte de bureau exécutif resserré qui tient ses réunions à huis-clos. Ce n’est pas à proprement parler le fin du fin de la démocratie !

Bref, je crains qu’avec ce genre de méthodes, le grenoblois moyen soit petit à petit dépecé de ses droits, le comble pour une ville qui se targue volontiers d’être à l’origine de la révolution française…

Le grand hold-up a donc manifestement commencé avec une victime toute désignée : les Grenoblois ! Quant à l’agglomération, les juristes et autres fiscalistes pourront dire qu’elle s’enrichit sans cause réelle et sérieuse….

le 27 avril 2015, délibération 4 D 0008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *