Grenoble apaisé ? Non, Grenoble martyrisé ! – Front National Isère

Grenoble apaisé ? Non, Grenoble martyrisé !

Communiqué de presse d’Alain Breuil – Conseiller Régional, Conseiller Municipal de Grenoble

Grenoble apaisé ? Non, Grenoble martyrisé !

Martyrisé par une bande de casseurs qui s’en est pris à plusieurs institutions symboliques de notre ville dont le journal local le Dauphiné libéré, la poste de l’avenue Alsace Lorraine et une banque bien connue dont toutes les vitrines ont été minutieusement pulvérisées. Il est à craindre que ces casseurs aient été inspirés par la fête des Tuiles dont l’équipe municipale en place va célébrer le mois prochain la deuxième édition. Rappelons qu’au cours de cette journée des tuiles (7 juin 1788), des habitants sont montés sur les toits pour jeter les dites tuiles aux forces de l’ordre.

Grenoble a connu ces dernières semaines de nombreuses manifestations liées à la loi travail qui ont toutes connu des débordements notoires (abris bus et vitrines pulvérisés, trafic tramway suspendu à l’improviste en centre-ville). Les forces de l’ordre ont du intervenir avec usage massif de gaz lacrymogène. Mais cette fois, les émeutes ont monté d’un cran. Il s’agissait de s’en prendre à des symboles forts de notre commune et de nos institutions.

Il est à croire que certaines personnalités politiques de notre ville, qui se vantent à tous propos du combat exemplaire de la ville de Grenoble en faveur des libertés et de la révolution française, ne se réjouissent secrètement, dans l’attente d’un nouveau « Grand soir » ou d’un nouveau mai 68, de ces débordements.

Pour le Front national, la violence ne peut en aucun cas apporter un début de solution, à un problème quelconque. Le Front national fait sienne cette formule de Léopold Sedar Senghor, premier président de la république du Sénégal, « la Révolution est une évolution qui commence mal ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.